Qui est Didier Lefebvre, le nouveau directeur du CLICK ?

Qui est Didier Lefebvre, le nouveau directeur du CLICK ?

31 mars 2021 Communauté CLICK Entreprises 0

Le projet FEDER DIGISTORM (coordonné par l’UMONS) a connu plusieurs évolutions depuis son lancement en 2016. Une des évolutions majeure de ce projet très ambitieux a été sans conteste l’association de l’UMONS avec IDEA et avec l’A.S.B.L FabLab Mons qui a amené à la création du CLICK et à l’aménagement des équipes concernées dans le bâtiment situé sur le Parc Initialis (Innovation Pôle). Après quelques mois de préparation, le CLICK a officiellement lancé ses activités en juin 2020 lors de son « Opening Party ». Quelques mois plus tard, en septembre 2020, le CLICK accueillait un nouveau directeur Didier Lefebvre. Qui est-il ? Quel sera son rôle au sein de la structure ? Nous vous proposons d’aborder ces points avec lui grâce à un Interview en 6 questions réalisé par Gerardina Curcio (GC), chargée de communication au CLICK.

(GC) Qui est Didier Lefebvre  ?

(DL) 57 ans, marié et papa de 3 grandes filles qui ont déjà pris leur envol du nid familial. Il aime les animaux (« j’ai un chat et un chien »), le jardinage (« je cultive mes carrés potager et je m’essaie à la permaculture ») et il est aussi le bricoleur et homme de main attitré à la maison.  En ce qui concerne ses hobbies, il apprécie lire de bonnes BDs et de jouer également de la guitare. C’est d’ailleurs toujours un plaisir pour lui de se retrouver avec ses amis du groupe de cover dans lequel il joue (Catch22 Project) pour partager des moments musicaux en toute convivialité.   

(GC) Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours professionnel qui vous a amené au CLICK ?

(DL) J’ai effectué des études en informatique à l’ULB (Master). J’ai d’ailleurs commencé ma carrière comme analyste programmeur chez Siemens où j’ai cotoyé déjà à l’époque Guy Vanden Bemden. J’ai ensuite touché à des fonctions très variées chez Océ et chez Canon puisque j’ai eu l’occasion de faire de l’IT,  du financier, du management de projets et du management d’équipes. Juste avant de commencer au sein du CLICK, j’étais General Manager responsable du centre de recherche et développement de Canon qui se situait sur le Parc Crealys.

(GC) Quels sont les raisons qui vous ont orienté vers le CLICK ?

(DL)  Lorsque je dirigeais le centre de recherche et développement pour Canon, j’ai toujours porté une attention particulière sur l’excellence tant en innovation qu’en exécution (principalement qualité du travail fourni) de mes équipes tout en veillant à mettre l’humain au centre de mes préoccupations. Autant de notions qui se retrouvent clairement dans le manifeste du CLICK.  D’autre part, j’avais déjà eu l’occasion de travailler avec l’UMONS et NUMEDIART (un peu avant la création du CLICK donc dans sa nouvelle version). Il s’agissait du projet Sonixtrip, un projet de sonorisation de BDs. J’avais donc déjà eu l’occasion de porter le costume du « porteur d’idée » et cette expérience avait été très enrichissante. Elle m’a permis d’ailleurs de retrouver Guy sur les bancs de l’UMONS.

Le CLICK recherchait un directeur et je correspondais aux critères de sélection :  j’ai donc tout de suite saisi cette chouette opportunité !

(GC)  Comment voyez-vous votre rôle au sein du CLICK ?

(DL) Il faut savoir que la création du CLICK a permis de réunir une équipe de près de 20 personnes issues de 3 entités différentes, dont les activités sont très complémentaires mais dont les profils, les cultures d’entreprise et les habitudes de travail étaient relativement différentes.  Ces équipes sont très compétentes et expérimentées dans ce qu’elle font :  il ne manquait donc plus qu’un chef d’orchestre pour aider à « la mise en musique » de tout cela et permettre à cette dernière de se concentrer sur le suivi de projet avec porteurs d’idée. En ce sens, dès mon arrivée et après un temps pour rentrer dans mes chaussures de directeur, je mène avec l’équipe du CLICK une démarche stratégique en 3 axes : un axe d’optimisation de l’existant (bien produire ensemble), un axe de bonification (bien penser ensemble) sur les principes d’intelligence collective (car cette dernière est au centre de notre méthodologie de travail) et enfin un axe lié à pérennisation du CLICK (Entreprendre pour gagner ensemble).

(GC) Qu’elle réalisation du CLICK vous a le plus interpellé à votre arrivée ?

(DL)  La mise à disposition du bâtiment CLICK, en tant que lieu « TOTEM » destiné aux porteurs d’idées était assurément la réalisation la plus interpellante pour moi. Elle a été un peu mise en sourdine à cause de la situation sanitaire mais elle matérialise toutefois l’état d’esprit du CLICK. Sachez d’ailleurs que nous travaillons actuellement sur de futurs aménagements qui seront pensés afin d’aider nos visiteurs à développer encore mieux leurs idées dans une ambiance et un état d’esprit collaboratif et créatif. 

J’ai également été séduit par le programme d’accélération « SHAKEUP » qui, malgré le distanciel, a été l’occasion pour l’équipe CLICK de montrer sa volonté de rapprocher les gens, de travailler à la concrétisation de vrais projets tout gardant cette approche humaine au centre de ses préoccupations que j’apprécie tant.

Et puis, alors que mon ancien métier portait sur l’impression (2D) numérique principalement pour les arts graphiques, avoir accès à une encablure de porte de mon bureau à des imprimantes 3D et autres dispositifs numériques de fabrication n’a fait qu’éveiller un appétit de prototypages en tout genre.

(GC) Quels sont les défis auxquels vous allez devoir faire face dans les prochaines années au CLICK ?

 (DL) Le activités du CLICK (et DIGISTORM) a pu bénéficier de fonds FEDER durant plusieurs années pour son fonctionnement.  Nous sommes d’ailleurs très reconnaissant de ces aides qui nous ont permis de constituer une équipe, d’acheter des équipements et de nous installer et de travailler sur l’aménagement du bâtiment CLICK.  Ces aides sont pour l’instant actives jusqu’en 2023 mais nous anticipons la suite de nos activités depuis plusieurs années. Je pense qu’un de nos challenges se situera, comme pour toute structure de ce type, dans la pérennisation des activités du CLICK sur le long terme.  Il va sans dire que la situation sanitaire actuelle ne nous facilite pas les choses. Mais comme tout le monde, nous nous adaptons et nous continuons à aller de l’avant ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *